dialogue et rencontre
Publié le - 1228 aff. -

J'ai testé pour vous le club échangiste Vera's

Vous ne le savez peut-être pas, mais c'est la croix (de Saint André) et la bannière pour trouver un club libertin dans le Département 17, mais encore pire pour trouver le saint Graal à savoir celui qui me conviendrait le plus pour assouvir mes petites pulsions BDSM.
Et un jour, alors que je faisais mes petites emplettes dans un sexshop de ma ville, je croise une vieille connaissance dans le magasin, qui m'adresse la parole, un fouet et une cravache dans les mains...tranquille pépère, le gars m'a déjà adopté dans la famille du sadomasochisme ! Nous parlons un peu de notre vie familiale qui se compose essentiellement de point commun qui sont de toujours trouver quelqu'un à fouetter (il était aussi dominant et actif comme moi) et de dénicher les meilleures soirées pour trouver nos soumis à torturer.
Et lorsque je lui ai dit que je galérais pour trouver un club libertin dans le coin qui acceptait nos pratiques, il s'est mis à rire et à me demander si je connaissais Vera ! Après lui avoir avoué que je ne comprenais absolument pas de qui il parlait, il m'indique alors que c'est un club libertin à deux pas de là où nous étions et que le  Vera's club était devenus depuis son ouverture, le palais de la luxure et des gens adeptes de toutes les dérives sexuelles les plus inavouables.

Après avoir pris note de l'adresse, je suis allé voir sur place

Le club n'est pas bien difficile à trouver lorsqu'on est voisin de la commune de Aigrefeuille d'Aunis parce qu'il se trouve dans la grande zone industrielle des Grands Champs. Un endroit qu'on ne peut pas rater dans cette petite ville sympa. Lorsque je me suis garé sur le parking, mon cœur s'est accéléré et je me suis dit que j'ai dû rater de sacrées occasions de me faire plaisir en n’ayant pas connu ce lieu plus tôt.

Un Club libertin à tendance BDSM et doté d'un décor vraiment atypique

Comme dans tous les clubs du genre, on comprend dès l'arrivée dans cet endroit magnifique et à la décoration classieuse que la liberté de tous, le respect et la courtoisie sont obligatoires pour passer un bon moment. Nous ne sommes absolument pas dans une cave glauque avec des lumières rouges et des glory holes partout !

Loin de là, on atterrit dans un endroit propre, distingué, avec des décorations et un environnement dans les tons gris et rouge et surtout une clientèle souriante, radieuse, respectueuse et qui sait bien se tenir. Et en plus, l'établissement dispose d'une structure de suspension pour les adeptes du bondage japonnais comme moi ! Je ne peux donc que vous conseiller de passer par le Vera pour passer un agréable moment inoubliable et particulièrement jouissif.